Cold Empire
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Cold Empire

Ogame
 
AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  Dernières imagesDernières images  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-38%
Le deal à ne pas rater :
PNY – Disque SSD Interne – CS900 – 480Go – 2,5″
31.19 € 49.99 €
Voir le deal

 

 Kurosawa, le maitre, non, le dieu du cinéma japonais

Aller en bas 
AuteurMessage
Jurozaemon
Empereur
Jurozaemon


Nombre de messages : 804
Date d'inscription : 25/03/2006

Kurosawa, le maitre, non, le dieu du cinéma japonais Empty
MessageSujet: Kurosawa, le maitre, non, le dieu du cinéma japonais   Kurosawa, le maitre, non, le dieu du cinéma japonais EmptyLun 1 Mai à 0:42

Kurosawa, le maitre, non, le dieu du cinéma japonais Kurosawaakira8xb


Akira Kurosawa est très certainement avec Yatsujiro Ozu un des plus grands réalisateurs du siècle dernier. Akira Kurosawa a en effet cumulé un total de 31 films plus 1 film réalisé par Koizumi Takashi dont il était le scénariste. Le plus étonnant est que la totalité des films de l'auteur sont tous très bons. Il n'aura pas fallu au réalisateur un temps d'adaptation, ni même un essai ... Akira Kurosawa avait un don, il suffit simplement de le reconnaitre.

Né en 1910 à Tokyo, JAPON.
Digne descendant d'une lignée de samouraïs et respectueux du Bushido, il débute comme second assistant-directeur, écrit son premier scénario en 1940 et sort son premier film, "La légende du judo"en 1943. En 1948, "L'ange ivre", avec son acteur favori,Toshiro Mifune. C'est en 1950, avec "Rashomon", que Akira Kurosawa sera reconnu dans le monde entier grâce à un Lion d'Or au Festival de Venise


Ensuite on citera : "Les 7 Samourais" (1954) - repris plus tard avec les "Les 7 mercenaires" avec entres autres Yul Brunner et Charles Bronson. "Le château de l'araignée" (1957), "Yojimbo" (1961), "Barberousse" (1965).

En 1971, après quelques échecs et après avoir connu la gloire, Akira Kurosawa tente de se suicider. Bien heureux que cette tentative échoue, car quelques années plus tard, le film "RAN" fut la consécration de l'auteur.
AKIRA KUROSAWA reste aujpourd'hui l'un des réalisateurs les plus reconnus au monde. Son oeuvre aura servi de support pour les grands du cinéma, tel que George Lucas ou encore Sergio Leone. Nous pourrions en dire long sur le réalisateur, les biographies sont par milliers sur le WEB et les sites lui rendant hommage aussi.
Ce qu'il est important de retenir sur ce réalisateur reste surtout de voir ses films. Nous remercions MR KUROSAWA pour son oeuvre que nous vous invitons à le découvrir. Akira Kurosawa nous a quitté le 6 Septembre 1998.
Revenir en haut Aller en bas
https://coldempire.forumpro.fr
Jurozaemon
Empereur
Jurozaemon


Nombre de messages : 804
Date d'inscription : 25/03/2006

Kurosawa, le maitre, non, le dieu du cinéma japonais Empty
MessageSujet: Re: Kurosawa, le maitre, non, le dieu du cinéma japonais   Kurosawa, le maitre, non, le dieu du cinéma japonais EmptyLun 1 Mai à 0:45

J'ai envie de dire une chose >

merci Kurosawa Akira san

cheers
Revenir en haut Aller en bas
https://coldempire.forumpro.fr
 
Kurosawa, le maitre, non, le dieu du cinéma japonais
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Charts japonais (Consoles)
» Cinema asiatique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cold Empire :: Coin détente :: Manga, Animés & cinéma Passion-
Sauter vers: